Se débarrasser d’une mauvaise habitude


3 mn de lecture

Reading Time: 3 minutes

Bonne ou mauvaise, une habitude a toujours des répercussions. J’aime souvent dire que les bonnes habitudes sont constructives et les mauvaises sont limitatives. Pourquoi ? Parce les habitudes ont un pouvoir. Elles peuvent soit vous élever ou soit vous limiter. Si vous vous trouvez dans le cas où vous souhaitez abandonner une habitude toxique, je vous encourage à suivre ce plan qui vous mènera petit à petit vers des habitudes constructives.

La cause des mauvaises habitudes

Si l’on part du postulat qu’une bonne habitude est pensée afin d’apporter de bons résultats, il est facile de poursuivre en disant qu’une mauvaise habitude a un mode de fonctionnement contraire. Ce n’est donc pas le fruit d’une réflexion et ses conséquences ne sont pas forcément désirées. Mon point est le suivant : les mauvaises habitudes sont soit une succession de réactions face à des événements incontrôlables ou soit le fruit d’un mauvais apprentissage, une mauvaise programmation.

Réfléchissez à ceci :
Par quel moyen gérez-vous le stress, l’ennui, la peur, la colère, l’anxiété, le vide affectif ?
Le fait de se ronger les ongles quand on est stressé, boire pour oublier les soucis ou multiplier les relations pour masquer un profond vide affectif ne sont que de mauvaises réponses face à des situations qui nous dépassent ou des appris inculqués par notre famille, nos fréquentations, nos loisirs, notre culture, notre religion, nos origines, notre travail ou autre. Chacun de ces contextes peuvent servir de socle pour forger l’habitude qui servira de réaction face à une stimulation. Laissez-moi vous raconter l’histoire du chien de Pavlov.

Le chien de Pavlov

Ivan Pavlov médecin et passionné de psychologie avait fait une découverte incroyable avec son chien. Il a réalisé qu’à chaque fois qu’il sonnait sa cloche avant de servir son chien, ce dernier salivait.

Un jour, Pavlov sonna cette fameuse cloche sans servir de repas et le chien salivait quand même. Constat : le chien était programmé à saliver au son de la cloche.

Connaître ce qui cause une mauvaise habitude est essentiel pour la surmonter. Vous avez compris, à force de répétition, une action (ou une réaction) peut se transformer en une habitude. Souvenez-vous de ce que disait Aristote :

“ Les mêmes causes produisent les mêmes effets. ”

Cela signifie que vous réagirez toujours de la même façon si vous demeurez dans un même contexte psychologique.

Comment se débarrasser d’une mauvaise habitude ?

Il faudrait d’abord savoir qu’on ne supprime pas une habitude, on la remplace. De la même manière qu’on n’élimine pas une manière de penser. Il faut la remplacer par une autre.
Se débarrasser d’une mauvaise habitude est un projet comme un autre. Pour le mener à bien, il faut établir un plan, mettre en place des stratégies afin d’anticiper l’avenir. Si vous souhaitez par exemple arrêter de fumer, vous devez identifier les moments où l’envie vous prend et choisir des substituts.
Voici des idées qui peuvent vous aider :

Étape 1 : Posez-vous la question suivante

Que vais-je faire la prochaine fois que me vient l’envie de fumer ?
Répondre à cette question vous guidera vers un mécanisme à mettre en place pour parer le problème. Je sais de par mes recherches que fumer est une addiction extrêmement  puissante qui engendre trois types de dépendances : physique, psychologique et comportementale. Il faut donc trouver de quoi remplacer le besoin de nicotine (physique), remplacer la manière de gérer le stress ou d’autres types d’émotions (psychologique) et enfin remplacer l’habitude qui accompagne la cigarette (comportementale).

Dès que le contexte qui déclenche l’habitude est identifié, remplacez-le.

Étape 2 : Développez un nouveau type de raisonnement

Si vous écoutez toutes les suggestions que fait votre esprit, vous serez tenter de croire qu’il est impossible de changer et d’abandonner. Or, vous savez à présent qu’un même mode de pensée ne permet pas d’obtenir des résultats différents. Toutes les fois où une mauvaise idée comme le fait de vous sentir coupable, de baisser les bras ou autre vient s’infiltrer dans votre tête, ayez un raisonnement différent. J’ai ici deux solutions. La première consiste à contraster votre idée par un « mais ». Et la deuxième : suivre les conseils d’une personne qui a réussi avant vous.

Contraster votre idée

Si vous pensez par exemple : « Je n’arriverai pas à arrêter de fumer », ne vous arrêtez pas là. Dîtes-vous : « Mais je vais quand même essayer ».

Si vous acceptez une pensée négative, elle sera simultanément transmise à votre subconscient qui vous aidera à la rendre concrète.

Suivre une personne qui a réussi

Pourquoi chercher à faire compliqué quand on peut faire simple ? L’un des grands avantages de notre époque est la facilité à accéder à l’information. Sur Internet, tout est servi sur un plateau. Tout ce que vous souhaitez accomplir a déjà été fait par quelqu’un d’autre. Alors pourquoi réinventer la roue ? Vous voulez plus de succès, suivez simplement les travaux ou les conseils des personnes qui ont réussi avant vous.

Cet article est un extrait du chapitre 2 de mon livre Routine Power disponible ici.

Marius-sig