Avoir 2 fois plus de temps


6 mn de lecture

Reading Time: 6 minutes

[ez-toc]

Qui n’a pas pensé un jour :

« Désolé, je n’ai pas eu le temps »,  « Tu sais, je manque vraiment de temps », «Tu crois que j’ai le temps de… », « S’il pouvait m’accorder juste un peu plus de temps », «Je dois tout faire pour gagner du temps !  »

À une époque où le temps vaut bien plus que de l’or, on ne peut pas se permettre de le gaspiller. Vous ne pouvez pas revenir à vos 20 ans quand vous en avez 45. Vous ne pouvez pas retourner au temps durant lequel vous avez absent pour votre famille. Vous ne pouvez pas décider de tout faire en même temps pour rattraper votre retard, mais vous pouvez gagner du temps ou du moins le créer avec une série d’actions intelligemment établies.

1. Établir un budget temps

J’apprécie particulièrement le film Time Out pour son concept du temps qui remplace l’argent. En résumé, pour survivre dans leur monde, il faut gagner du temps. Les plus riches ont beaucoup de temps. Donc, beaucoup d’argent. Les pauvres en ont moins. Vous avez compris, le temps dont disposent les personnages n’est pas égal. Il faut pour les plus pauvres agir rapidement avant que leur temps ne soit écoulé et qu’ils ne meurent. Qu’est-ce qu’il en est pour les riches ? Ils n’ont pas à se presser…

Depuis ce film, j’ai commencé à voir la la manière dont je gérais mon temps différemment : sous une théorie que j’ai nommé « Le crédit temps ».

Dans mon approche, tout le monde dispose d’un « capital temps » et tout le monde a des projets.

Vous avez par exemple un projet « A », un projet « B » et un projet « C ». Votre capital temps est égal à 10.000 temps. Votre projet A nécessite 5000 temps. Votre projet B, également 5000 temps et enfin votre projet C, 8000 temps. Supposons que vous souhaitiez mener le projet A et le projet B durant la même période. Pensez-vous qu’il sera facile de combiner à la fois vos idées et votre énergie afin de mener les deux projets à bien ? Je ne pense pas !

Pour commencer, apprenez à répondre à la question combien de temps me faut-il pour exécuter telle ou telle activité ?
On donnera toujours une mesure erronée du temps quand on a une mauvaise estimation du temps que prennent les choses.

Évaluer le temps d’exécution d’une tâche ou d’une activité répond à la même règle que celle d’un budget. Si vous connaissez vos habitudes de consommation comme le logement, l’habillement, l’alimentation, le transport, l’électricité et autre, vous pouvez établir un budget prenant en compte vos entrées et vos sorties. Car toutes les choses qui exigent du temps ne sont pas des découvertes.

Si je vous demande par exemple :
Combien de temps coûte la rédaction d’un article ou d’un scénario, sauriez-vous me répondre ?
Combien de temps coûte un déplacement de votre domicile à votre lieu de travail ? Combien de temps coûte une course au supermarché ? Combien de temps coûte un rendez-vous chez l’expert-comptable ? Combien de temps coûte une séance de cardio ? Combien de temps coûte un déplacement vers l’aéroport ? Combien de temps cela vous coûte de faire le ménage ?

La liste peut être longue, mais sauriez-vous me répondre ?

Celui qui ne tient pas compte de ce type de données ne peut savoir comment gagner du temps ou encore comment aménager son temps pour des activités à valeur ajoutées.

Petite aparté :

J’ai remarqué en accompagnant un bon nombre d’entrepreneurs qu’il existe deux manières de gérer le temps : avoir un agenda et planifier 80% de son temps et n’en planifier à peine 20%, voire 0.
Je vous laisse imaginer lequel de ces deux profils de gestionnaire obtient plus de résultats et a une vie plus organisée.
Voici donc la règle que j’ai tiré de ce constat : pour réussir, 80% du temps doit être planifié contre 20% improvisé.

On est tous emmenés à improviser à un moment donné de notre vie, mais ne jamais faire un planning de sa journée peut réserver beaucoup de surprises… Et comme j’aime souvent dire : il est bien plus facile d’amener à l’existence ce qui est écrit que l’inverse.

2. Prévoir un une marge de sécurité pour les imprévus

Si vous avez oubliez cet élément, c’est que vous avez probablement oublié que les choses se passent très rarement comme prévues. Les imprévus sont le deuxième critère à inclure dans la gestion de votre temps.

Nicolas Machiavel disait ceci :
« L’habituel défaut de l’homme est de ne pas prévoir l’orage par beau temps. »
Et il a avait raison. Notre défaut est de ne pas anticiper les crises. Il n’est pas question de se transformer en oracle de malheur, mais de réfléchir aux différentes éventualités qui pourraient vous empêcher de mieux gérer votre temps; comme le réveil qui tombe en panne, le retard d’un train, les interruptions des collègues… Il s’agit de toutes ces petites choses que vous pouvez anticiper en ajoutant du temps au temps que vous avez attribué à l’exécution d’une tâche ou la planification d’un projet.

La meilleure référence que j’ai sur le sujet des imprévus est celle de Napoléon Bonaparte. Il a été considéré comme le général le plus stratège de toute l’Histoire. Pourquoi ? Je vous laisse juger de ses statistiques : 100 batailles et 3 défaites en 25 ans de carrière militaire. Son secret ? Napoléon était connu pour sa réflexion concernant les imprévus. Il faisait la liste de tout ce qui pouvait mal tourner et se préparait en conséquence.

3. Choisir ses priorités

Savez-vous faire la différence entre ce qui est urgent et important ?
Disons que cela soit le cas. Vos priorités journalières, hebdomadaires, mensuelles, vous les mettez dans quelle case ? Celle des choses urgentes ou importantes ?
Stephen Covey explique dans son livre «  Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent » que toutes les tâches urgentes ne sont pas importantes. Et vice versa. Ce qui se cache derrière cette idée, c’est la question de la priorité.

Prenons un exemple :

Vous recevez un appel (qui symbolise l’urgence à notre époque) pendant un rendez-vous important. Quelle est la priorité ? Répondre au coup de fil ou honorer la personne en face de vous — par une écoute et une attention complète !? Certains diront ça dépend de qui m’appelle et blabla, mais la question n’est pas là. On ne sauve pas une vie à chaque fois qu’on décroche le téléphone !!!

L’analyse des experts de la gestion du temps est que l’urgence vient principalement de l’extérieur, de ce que nous dictent les autres. Mais ce qui est urgent pour autrui ne l’est pas forcément pour vous. Et à l’inverse ce qui est important pour vous ne l’est peut-être pas pour les autres. Assimiler ces deux notions vous permettra de choisir vos priorités.

Allez-vous accorder plus d’importance à l’urgent dorénavant ou préférerez-vous vous concentrer sur vos priorités ?

Encore une aparté :

Lorsque j’explique dans mes conférences que j’ai pris l’habitude de lire un livre par semaine, certains sont surpris et me demandent comment je fais pour trouver le temps. Ma réponse est la suivante : lire, c’est une de mes priorités.
Priorité signifie étudier avant de commencer la journée, étudier plutôt que regarder la télé, étudier quand je n’ai aucun autre choix que d’attendre (lors des déplacements en avion, en train ou en voiture par exemple).
C’est mon gagne pain d’en savoir un peu plus que la moyenne sur certains sujets, alors si je n’en fais pas une priorité c’est que je n’ai vraiment rien compris à mon activité.

4. Acheter du temps

Que feriez-vous si vous bénéficiez d’une heure ou deux de plus dans la journée ? Utiliseriez-vous ce temps pour votre relation de couple, pour vous consacrer à une deuxième activité, pour entretenir votre forme physique ?

Lorsque l’on dispose d’un peu plus de temps, les possibilités sont infinies. Si vous appliquez ce dernier conseil, vous aurez plus de temps et j’aurai réussi ma mission. Car mon but est que vous soyez riche en temps dans les prochains jours. Comment ? En achetant le temps des autres !

Avez-vous déjà réfléchi à ce que peuvent faire les personnes les plus fortunées de leur temps ? Je l’ai fait et je suis convaincu d’une chose. Ni Bill Gates, ni Warren Buffet, ni Jeff Bezos, ni Bernard Arnault, ni Liliane Bettencourt n’utilise leur 24 heures comme 99% de la population mondiale. La plupart de ceux qui développent une mentalité de « riches » engagent par exemple une personne pour faire leurs courses, le ménage ou récupérer leurs enfants. Pourquoi ? Parce qu’ils savent que sur une période d’une semaine, un mois ou une année, ils parviendront à un gain considérable de temps et/ou d’argent.

Faisons un petit calcul :

Supposons que votre rémunération s’élève à quarante euros de l’heure et que vous décidez d’employer une personne au tarif horaire de dix euros pour faire vos courses par exemple. Cela vous fait une différence de trente euros. De manière concrète, vous avez « acheté du temps ».

Conclusion

Le temps se doit d’être contrôlé. C’est en l’analysant et en l’organisant que vous saurez quoi en faire.

Marius-sig